Mayor’s Monthly Column

Reforming the National Capital Commission

By Mayor Jim Watson

I have long been an advocate for reform at the National Capital Commission (NCC) and since being elected Mayor in 2010 it has only become more apparent to me that this is an organization that needs to change or else risk hindering the progress of our great city.

As a first step toward reform Mayor Maxime Pedneaud-Jobin of Gatineau and I recently wrote to Prime Minister Stephen Harper to ask that the Mayors of Ottawa and Gatineau be given the ability to each name a directly elected representative to the NCC board of directors, to be nominated by our respective City Councils.

The key reason for this letter is that the majority of the NCC’s current board members are neither from the National Capital Region nor chosen by its residents and that should not be the case. I understand wanting to bring pan-national representation to the board but those who know Ottawa best are those who live here not those who fly in for board meetings. It would be a common sense reform towards accountability to make the majority of the NCC board members National Capital residents.

More broadly, I believe that the NCC needs to refocus its mandate. Over the past three years as Mayor, my council colleagues and I have worked well with the NCC but often we are discussing the minutia of city projects such as what types of plants will be planted at our Light Rapid Transit (LRT) stations. These are issues that our city staff members are more than capable to handle on their own while the NCC should be focused on the large-scale issues of national significance for which they are mandated.

Refocusing the NCC’s mandate could understandably take some time but I believe that the board of directors of the NCC can be made more accountable and representative of Ottawa’s interests immediately should the Prime Minister act on the recommendation of our joint letter to him.

The taxpayers of Ottawa and Gatineau deserve to be represented at the NCC because the organization’s decisions have direct financial implications for them. It is time for their voices to be heard not only at the city council table but also at the NCC board room table and I believe that this would be a welcome first step towards reforming an organization that has lost its way.

Help me convince the Federal Government to bring greater accountability to the NCC by emailing me your comments at Jim.Watson@ottawa.ca.

Réformer la Commission de la capitale nationale

Par le maire Jim Watson

Je prône depuis longtemps une réforme de la Commission de la capitale nationale (CCN). Or, depuis que j’ai été élu maire, en 2010, il est devenu encore plus évident pour moi que cet organisme doit changer, sinon il risque de faire obstacle au progrès de notre magnifique ville.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et moi avons fait un premier pas en vue de cette réforme en écrivant au premier ministre Stephen Harper pour demander que les maires d’Ottawa et de Gatineau aient chacun la possibilité de désigner un représentant élu, nommé par nos conseils municipaux respectifs, au conseil d’administration de la CCN.

La principale raison qui motive cette lettre est que la plupart des membres actuels du conseil d’administration de la CCN ne proviennent pas de la région de la capitale nationale et ne sont pas choisis par ses résidents, alors que cela ne devrait pas être le cas. Je comprends que l’on veuille assurer une représentation de toutes les régions du pays au conseil d’administration de la CCN, mais les personnes qui connaissent le mieux Ottawa sont celles qui vivent ici et non pas celles qui viennent dans la région en avion pour assister aux réunions du conseil d’administration. La réforme que je propose serait une réforme raisonnable destinée à accroître le degré de responsabilité de la CCN en faisant en sorte que la majorité des membres de son conseil d’administration soient des résidents de la capitale nationale.

De manière plus générale, j’estime que la CCN doit recadrer son mandat. Au cours des trois dernières années, mes collègues du Conseil municipal et moi avons bien travaillé avec la CCN, mais nos discussions portent souvent sur les détails de projets municipaux, comme le type de plantes qui seront installées autour des stations du train léger. Ce sont là des questions que le personnel de la Ville est amplement capable de régler lui-même, alors que la CCN devrait se concentrer sur les questions d’envergure nationale, conformément à son mandat.

Le recadrage du mandat de la CCN pourrait prendre un certain temps, ce qui est compréhensible. Je crois cependant que le conseil d’administration de la CCN aurait immédiatement un plus grand degré de responsabilité et représenterait mieux les intérêts d’Ottawa si le premier ministre donnait suite à la recommandation formulée dans notre lettre conjointe.

Les contribuables d’Ottawa et de Gatineau méritent d’être représentés à la CCN, parce que les décisions de cet organisme ont des répercussions financières directes sur eux. Il est temps que leur voix soit entendue non seulement au Conseil municipal, mais aussi au conseil d’administration de la CCN. Or, j’estime qu’il s’agirait d’une première étape positive en vue de la réforme d’un organisme qui s’est égaré.

Aidez-moi à convaincre le gouvernement fédéral d’accroître le degré de responsabilité de la CCN en m’envoyant vos commentaires, à l’adresse Jim.Watson@ottawa.ca.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s